Accueil  >  Formation  >  Alternance - Apprentissage
  • Version anglaise -<br/>Nouvelle fenêtre
  • Version espagnol -<br/>Nouvelle fenêtre
Rechercher
  • Version imprimable
  • Envoyer à un ami
  • Agrandir la taille du texte
  • Revenir à la taille initiale
  • Reduire la taille du texte

Formation en Alternance

11277.jpg

Compromis idéal entre formation théorique et pratique en entreprise, la formation en alternance se décline en deux types de contrats : le contrat de professionnalisation et le contrat d’apprentissage.

Bien que relevant à l’origine de la formation initiale, ce dernier est néanmoins géré par le service de formation continue de l’université.

Qu’est-ce que l’alternance ?

L’alternance, c’est 2 jours en école, 3 jours en entreprise. Les études sont « gratuites », car les frais de scolarité sont entièrement pris en charge par l’employeur et l’Etat, la rémunération est progressive, l’apprenti a le statut de salarié en CDD. L’alternance, c’est aussi le plus souvent la garantie d’un meilleur emploi à la sortie. Les apprentis disposent tous d’une carte d’étudiant qui offre les mêmes avantages que celle des étudiants en filière classique.

L’alternance donne-t-elle accès à toutes les formations ?

Au départ, l’alternance était uniquement destinée aux jeunes préparant un diplôme de niveau CAP. Mais aujourd’hui, de plus en plus de cursus proposent des formations professionnelles en alternance. Les diplômes de niveau BEP/CAP et bac représentent toujours les 2/3 des formations en alternance, mais les diplômes du supérieur comme les licences et masters professionnels gagnent de plus en plus de terrain.

Une formation reconnue ?

L’alternance permet d’obtenir le même diplôme que les étudiants à plein temps, quelle que soit la filière choisie. Les cursus sont reconnus partout et permettent la poursuite d’études ainsi que l’accès aux concours de la fonction publique. L’offre d’alternance prépare aussi bien à un diplôme qu’à l’accès direct au monde du travail. 

Le ministère de l’éducation nationale et des commissions spécialisées délivrent quatre labels :
1. La reconnaissance par l’Etat
2. Le visa
3. La certification du diplôme
4. Le grade de master 

Les étudiants en alternance obtiennent le même diplôme que celui délivré en formation initiale à plein temps, mais la préparation est différente. Le programme est identique pour la formation initiale à plein temps, en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation. Des options permettent d’adapter les formations aux spécificités et besoins de l’entreprise d’accueil.

Un vrai salaire ?

Le contrat en alternance est un contrat de travail, de ce fait il donne droit à une rémunération calculée en pourcentage du SMIC. Cette rémunération est progressive selon l’âge de l’étudiant et la durée du contrat. Bon nombre d’entreprises proposent des tickets-restaurants, des primes, un treizième mois, des indemnités de transport qui sont également versés aux apprentis. A l’issue du contrat, l’apprenti peut être embauché dans l’entreprise. Dans le cas contraire, il est considéré comme salarié sans emploi et peut s’inscrire à l’Assedic pour bénéficier d’une allocation chômage.

Les 35 heures ? Des vacances ?

De 30 à 35 h de cours par semaine, 35h hebdomadaires en entreprise, l’apprenti est soumis aux mêmes contraintes que le salarié à plein temps d’une entreprise. Le rythme peut parfois s’avérer fatigant pour les apprentis, mais ils seront d’autant mieux préparés à la réalité du monde du travail. L’apprenti a droit à des congés payés, sans condition d’ancienneté, jusqu’à ses 21 ans. Au-delà, il doit avoir accumulé un an d’ancienneté dans l’entreprise pour pouvoir en bénéficier.

Trouver un emploi ?

A l’issue de la formation, l’apprenti aura acquis plusieurs années d’expérience, ce qui lui sera profitable pour sa recherche d’emploi. « L’alternance, un passeport vers l’emploi »? Ce slogan à la mode cache une réalité plus contrastée. L’apprentissage favorise l’insertion professionnelle au niveau BEP/CAP, mais la situation est un peu différente dans le supérieur. On constate un écart de salaire, plus élevé pour les apprentis au niveau bac+2. Au-delà, l’apprentissage permet surtout à certains jeunes de suivre des formations qu’ils n’auraient pas pu s’offrir sans ce dispositif qui permet le financement des études.

Pour aller plus loin :